L’UE impose un chargeur unique pour les smartphones (y compris Apple) dès 2024

Les multiples câbles dans les tiroirs et dans les placards, c’est (bientôt) fini. Les États membres et députés de l’Union Européenne ont acté mardi la mise en place d’un chargeur filaire universel pour les smartphones, tablettes, consoles et appareils photo numériques dès 2024. À partir de cette date, une longue liste d’appareils rechargeables par câble (téléphones mobiles, tablettes, liseuses électroniques, casques, appareils photo numériques, consoles de jeux vidéo portables, enceintes portatives…) devront être équipés d’un port USB-C pour être vendus dans un des pays de l’UE. Et ce, quel que soit le fabricant. Un dispositif similaire va également voir le jour pour les ordinateurs portables, d’ici au printemps 2026.

Par ailleurs, le texte prévoit que la vitesse de charge soit harmonisée pour les appareils autorisant la charge rapide. Cela permettra d’éviter qu’elle soit bridée en cas d’utilisation d’un chargeur d’une marque différente. De même, la réglementation ouvre la voie à une future standardisation des technologies de chargement sans fil, actuellement en plein essor.

Simplifier la « jungle d’options » infligée aux consommateurs

https://img.phonandroid.com/2022/06/usb-c-europe-chargeur-unique.jpg« Les consommateurs n’auront plus besoin d’un dispositif et d’un câble de chargement différents à chaque fois qu’ils achètent un nouvel appareil, ils pourront utiliser un seul chargeur pour tous leurs appareils électroniques de petite et moyenne taille », éliminant des accessoires inutiles, s’est félicité le Parlement. « Alors que les systèmes de recharge enfermaient les consommateurs dans une marque et nous obligeaient à cumuler des câbles au prix de nos porte-monnaie et des ressources naturelles, c’est un point d’arrêt aux plus récalcitrants », ajoute l’eurodéputé David Cormand (Verts). De son côté, l’association ANEC, qui défend les droits des consommateurs sur les questions liées aux normes technologiques, a salué « un accord » qui « simplifie la jungle d’options jusqu’ici infligée aux consommateurs ».

Plus précisément, cette mesure pourrait, selon la Commission européenne, permettre aux consommateurs européens – qui dépensent 2,4 milliards d’euros par an pour des achats de chargeurs seuls – d’économiser au moins 250 millions d’euros annuellement. Les déchets de chargeurs non utilisés, évalués à 11.000 tonnes par an, pourraient, eux, être réduits de presque 1000 tonnes.

Une mesure qui étouffe l’innovation ?

Toutefois, cet accord – dont le projet avait été lancé dès 2009 – ne fait pas que des heureux. Apple, qui a constamment manifesté son opposition, fait valoir que Lightning équipe plus d’un milliard d’appareils dans le monde. Ce nouveau texte « étouffera l’innovation », et coupera l’UE – soumise à un choix de normes « obsolètes » – du reste du monde, fustige la firme californienne. En mettant hors-jeu une partie des chargeurs et smartphones en circulation, Bruxelles « imposera des pertes importantes aux fabricants, réduira le choix des consommateurs et générera des déchets électroniques » supplémentaires, a encore ajouté l’entreprise Apple.

« Disons-le clairement : si Apple veut commercialiser ses produits (en Europe), il faudra respecter nos règles (…) Il faut penser à l’environnement », a répliqué le commissaire au Marché intérieur, Thierry Breton.

Source

Plus d’info